RDC III.6 [Le Temple de l’Humanité] Révélations Divines

ruine d'Alliance Diedne

ruine d’Alliance Diedne

          Alors que Gylfi de Verditius étudie le secret des automates et que Freya et Pariel, aux confins de l’Oural , découvrent le terrible secret du lignage de Pralix, l’Ordre d’Hermès connait les jours les plus funestes depuis sa création. Partout, d’un bout à l’autre du monde connu et au delà, les mages de la maison Diedne sont traqués et impitoyablement massacrés. Les maisons Flambeaux, Tremere et Tytalus ont unis leur force dans cette guerre, appuyés par le soutien logistique des Jerbitons et des Guernicus. Les corps des mages  Diedne sont à peine froids que leurs sources de virtus sont déjà l’objet de querelles parmi les vainqueurs.  Mais de rares bastions résistent encore en écosse, par delà le mur d’Hadrien, protégés par une puissante magie…

1- La Bibliothèque d’Alexandrie

         Depuis des semaines, gylfi tente péniblement de concilier les exigences de ses études avec les féroces appétits nocturnes de Planchet. Un jour, ses efforts se voient enfin récompensés. Il a peu à peu gagné l’estime et la confiance de l’insatiable valet qui lui annonce être parvenu à parler de lui à son Maître débordé de travail. Une nuit, il conduit le mage au cœur des ruines de l’antique Alexandrie. Désorienté, mais fermement guidé par le valet, Gylfi pénètre dans un regio extraordinaire. Il voit de ses yeux éblouis par la soudaine lumière l’illustre capitale du savoir telle qu’elle fut des siècles plus tôt. Ils marchent dans les rue désertes de toute vie, au milieu de monuments chargés d’Histoire, et arrivent finalement devant une impressionnante  construction en arc, bordée de colonnes majestueuses. en son centre, un magnifique jardin arrosé de fontaines et bordé de bassins.

la grande bibliothèque

la grande bibliothèque

           Conduit à l’intérieur du bâtiment, Gylfi peut voir d’immenses rayonnages d’ouvrages à perte de vue et sur plusieurs niveaux. Dans un coin, un type en robe bleue semble plongé dans la lecture en marmonnant dans sa barbe. Lorsque Planchet s’approche, il semble d’abord agacé par le dérangement puis s’adoucit et accueille Gylfi. Il se présente comme étant Djinfizz de Bonisagus, archiviste de la bibliothèque. Les deux mages conversent alors longuement sur le Pic Bleu et ses anciens membres. Djinfizz raconte comment, trente ans plus tôt, alors qu’il était un jeune noble déchu de ses titres dans son Italie natale , il a été recueilli par Nyrlem et Ulrich. Inséparables amis, la quête de pouvoir et de savoir les a conduit ici, à Alexandrie, ou un incroyable hasard les a fait découvrir le régio caché. L’ancien archiviste, vieux et fatigué, leur a permis alors d’exaucer leur vœu le plus cher. Tandis qu’Ulrich se gorgeait de puissance (mais que son esprit sombrait dans la folie) Nyrlem eut la sagesse de ne demander qu’une aide à la découverte de son destin, et il lui fût offert un livre, qu’Ulrich n’a cessé de jalouser par la suite. Djinfizz, quant a lui, victime de sa passion dévorante pour le savoir et l’Histoire, obtint la place de l’archiviste en déclin,  trop content de transmettre son fardeau pour aller mourir en paix.

Au même titre que ses prédécesseurs, Gylfi est invité à s’imprégner comme bon lui semble du savoir de la grande bibliothèque, mais il est mis en garde contre l’attirance et le danger de la science infuse. Malgré ses précautions, et fortement attiré par la sapience ensorcelante des lieux, il sombre dans une crise de crépuscule dont il n’émerge que deux semaines plus tard, émacié et déshydraté. De retour à ses quartiers après cette expérience hors normes, il est durement rappelé à la réalité. Blanche l’attend pour le ramener en Provence auprès de son avocat, afin d’établir une ligne de défense pour son procès.

2 – Convocation à Val negra

Septime decrypte l'Aegis

Septime decrypte l’Aegis

De retour en Provence, Gylfi et Blanche se rendent à l’Alliance de Vouglans rencontrer Champagnole de Bonisagus, l’illustre et coûteux avocat. Gylfi lui expose sa version complète de faits et ils débattent longuement des options qui s’offrent à eux. Champagnole leur révèle les méthodes de son adversaire au barreau: celui ci est en possession d’un artefact, une boule de divination qui lui permet de recréer  des images tirées de la magie de l’Aegis du foyer. Même si ces images sont souvent contestées, car extraites et choisies par le mage et souvent interprétées hors de leur contexte, la jurisprudence montre que leur authenticité n’a pas été remise en cause et donne dans la plupart des cas raison à l’advocatus Septime de Guernicus. Champagnole propose, afin d’éviter un procès compliqué, de se rendre au carrefour des Vents en tant que médiateur afin de trouver un compromis qui pourrait convenir aux deux parties. Les mages du Pic Bleu font confiance à Champagnole et décident de le laisser mener la médiation.

Revenus au Pic Bleu, Gylfi fort de ses nouvelles connaissances sur les automates se penche sérieusement sur les plans de la machine à controler le nexus. Il s’attèle immédiatement à sa construction secondé par Pepin. Etan Krel quand à lui part pour Durenmaar afin de passer l’examen qui doit le consacrer au titre de Magistère. Freya et Pariel rentrés de Zankoff mettent au courant leurs compagnons du secret du lignage de  Pralix, jalousement gardé par Gamin de Flambeau. Blanche et Freya décident d’aller mettre Athribis (le Guernicus du Puy qui enquête sur Gamin)au courant de ces révélations. Une fois là bas, et après lui avoir révélé ce secret, ils le mettent en garde sur le danger que représente cette information. Ils donnent également au Guernicus le moyen de les contacter à Bourdeaux, à proximité du Pic Bleu. A leur retour, un courrier de Champagnole porte à leur connaissance les exigences exorbitantes du Carrefour des vents. Trois règlements amiables du conflit sont possibles :

  • richesses: 1000 £ en lingots d’or, 50 pions de virtus non corrompus, et une collection de livres et tractarus hermétiques
  • artefact: le CdV aimerait obtenir l’épée de Roland qu’elle pense en possession du Pic Bleu (en fait à Tolède)
  • conciliation: Balatis Praxor de Tytalus, le collectionneur du carrefour, demande à être associé à toute recherche et connaissance sur le trésor et l’Histoire de Charlemagne.
Gepetto de Verditius

Gepetto de Verditius

Les mages du Pic Bleu trouvent ces conditions inacceptables, et se rendent à Val Negra le coeur lourd, incertains sur l’avenir de Gylfi. Au siège du tribunal, le petit mage et son avocat sont mis en présence du Juge Dogma Ventus, et de la partie adverse représentée par Septimus. Après une longue plaidoirie, Champagnole refuse donc le règlement amiable et annonce que son client a décidé de plaider non coupable. il demande au juge un délai pour préparer au mieux la défense de son client. Le juge est magnanime, et Champagnole très bon, puisqu’il obtient un délai de deux ans, mais qui n’exclue pas la possibilité des guerres de magiciens.  Les mages du Pic sont satisfaits, car le délai devrait leur permettre de construire et enchanter la machine qui leur permettra peut être de prendre de la distance avec toutes leurs embrouilles. ils estiment en outre que la découverte du temple de l’humanité est leur priorité absolue.

  Passé Val Negra, ils se rendent à Tolède pour demander de l’aide de Rafael. Les Verditius de Tolède ne sont pas spécialistes des automates, toutefois l’un d’eux, un marionnettiste du nom de Gepetto accèpte d’aider Gylfi dans ses travaux sur la machine.

3- Le regio Divin

            Les saisons passent inexorablement alors que les mages travaillent d’arrache-pied. Gylfi, Gepetto et Pepin sont absorbés par l’étude de la machine. Torranen travaille sur son sujet de percée (la regénération) grace à sa correspondance avec Avicenne. Metellus est parti aux Noires Fumées pour en apprendre plus sur l’organisation de la maison Flambeau. Etan Krel est occupé a Durenmaar pour son examen.

l’Être Divin

l’Être Divin

Rodrick a refait une apparition éclair après un voyage dans un monde de Kabale, puis est reparti presque aussitôt emmenant avec lui Pariel de Diedne. Blanche et Freya, peu habituées a tant d’inaction, décident d’essayer de pénétrer le regio divin du Pic bleu, source de Mystère depuis plus de dix ans. Sitôt à l’intérieur du regio, leur bulle de Parma Magica éclate et l’aura du lieu leur est presque insupportable. Un être divin, éblouissant, sous la forme d’un vieillard nimbé de lumière apparait devant eux, et sur un ton doux qui cache une menace à peine voilée, commence à questionner les deux magas. Il les pousse dans leur retranchement pour connaitre leurs croyances et leurs convictions profondes sur leur façon d’appréhender le divin. Il ne tarde pas à les mettre en défaut, critiquant leur vision trop manichéenne. Il leur avoue qu’elles ne doivent leur survie qu’a sa curiosité et à leur statut d’élu. Il leur apprend qu’un autre élu, ou plutôt son âme, est retenue dans ce haut lieu Divin. Pour mener à bien la quête, tous les élus devront être réunis pour unir leur puissance, ils devront alors tôt ou tard retrouver l’enveloppe charnelle de celui dont l’âme est retenue prisonnière. Blanche et Freya pense comprendre que l’Etre Divin parle de Claytus de Flambeau, ancien du Pic Bleu dont le corps est certainement au coeur de la Nécropole.

             Affaiblies, les deux magas décident quand même de se rendre au Nord de Bourdeaux pour tenter une approche de la Nécropole. Elles s’apperçoivent avec horreur que celle ci à largement étendu son influence depuis ces dernières années, et que les morts vivants sont maintenant aux portes de Bourdeaux, stoppés par les crevasses ouvertes par Blanche des années plus tôt. Après quelques frictions avec les zombies, elles finissent par ouvrir le dialogue avec un émissaire d’Oreste, le roi Liche de la Nécropole. Elles devinent que le corps de Claytus est le précieux focus du Nécromant , duquel il tire tout son pouvoir, et ne voient pas comment il va être possible de récupérer le corps de l’élu. Une clause de non agression est négociée, en échange de quoi les troupes de morts peuvent patrouiller dans les terres immédiatement au bord du site du Pic Bleu. Les Mages voient là une bonne façon de se protéger des intrus trop curieux…

Publicités

Tu as aimé? Commente, ton avis m'intéresse!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :