RDC III.4[Le Temple de l’Humanité]4 ans pour sauver Rochemort

Retour triomphal de Rafael junior à Tolède

Metellus s’éveille en sursaut. Des êtres lumineux vêtus de toges blanches s’affairent autour de lui. L’environnement lui semble familier…les grandes cavernes de l’Alcazar de Tolède ! La magie l’envahit, sature ses organes meurtris provoquant un picotement presque insupportable : il lui semble que tous les désagréments d’une convalescence longue et difficile se condensent en quelques instants. Sur le point de perdre à nouveau connaissance, toute l’horreur du combat lui revient en mémoire : Ses compagnons et lui devaient livrer un combat sans merci contre les Sahirs de Saragosse, infiltrés en Provence sous l’apparente bénédiction de la puissante Alliance du carrefour des Vents. Au regard de la puissance du Sahir de la Terre, un redoutable chien fait de pierre, ce combat semblait bien mal engagé…

1-    Metellus

                   Metellus revoit le géant Krel défier le molosse fait de pierre, et le duel fracassant qui s’engage alors. Les défenses du géant tiennent bon mais ses attaques semblent totalement inefficaces contre l’armure du monstre. En levant son regard, il voit la magie pulser des mains de Freya, invisible, qu’il devine virevoltant au-dessus de leur ennemi, mais qui ne semble pas avoir plus d’efficacité. Il se voit même tenter lui-même de percer la défense du monstre par son sort de feu le plus puissant, mais la bête semble invulnérable. Il aperçoit également un faucon blanc pousser un cri perçant et foncer vers les montagnes proches. Son amie Blanche aurait-elle choisi de les abandonner dans ce combat si inégal?

Metellus le mage de combat

                     Soudain, le monstre harcelé de toutes part se hérisse de pointes tel un porc-épic et l’explosion qui suit assourdit Metellus : il voit des centaines de pointes barbelées projetées dans toutes les directions. Le Flambeau voit Gylfi, le petit Verditius, déchiqueté par des pointes ramper jusqu’à la crevasse ou il disparait.

.                    Une douleur fulgurante lui fait prendre conscience qu’il n’a pas été épargné par l’attaque : des éclats de pierre lui labourent les entrailles et un sang poisseux s’écoule de ses blessures. Avec horreur et alors que sa vision se brouille, il voit un ennemi plus redoutable encore arriver dans le combat, une créature humanoïde faite de flammes, suivi d’une femme très belle aux contours translucides. Avec stupéfaction, Metellus voit également une étrange créature lupine se jeter dans le combat avec acharnement ! N’était-ce pas  Torannen, le pacifique et discret soigneur du Pic Bleu qui un instant plus tôt se tenait à cet endroit.

                         Apres de nombreux assauts, la créature de pierre semble quand même accuser le coup, puisqu’ à l’arrivée de ses comparses, elle se met à fuir en direction de la forêt proche. Levant les yeux, le flambeau voit une ombre mouvante recouvrir la plaine, un gigantesque rocher volant semble aller dans la direction du chien en fuite. Sa concentration se porte sur les deux nouveau ennemis qui passent à l’attaque…

2-    Blanche

Blanche de Jerbiton

Blanche s’éveille à Tolède et se sent étrangement bien. La flèche de feu qui l’a transpercé quelques jours plus tôt sous sa forme animale ne semble être qu’un mauvais souvenir, même si elle sent la cicatrice le long de ses côtes. Elle se remémore les ultimes instants de ce combat. Elle sent qu’elle s’est surpassé dans sa magie et estime avoir eu beaucoup de chance. La magie indirecte étant la seule capable de pourfendre leur ennemi, elle a choisi de le tuer ironiquement avec ses propres armes. Elle se souvient du fracas lorsque, brisant sa concentration, elle a lâché l’énorme bloc de pierre sur le chien. Le mage oriental a été littéralement pulvérisé par la pierre ! En revenant sur la scène du combat, l’être de feu à projeté des crocs de flammes qui ont touché son corps de faucon, bien que sa robe magique ait fortement atténué le coup… Sa chute, les soins superficiels prodigués par Torannen,  le voyage difficile  jusqu’à Tolède, lui reviennent peu à peu en mémoire. Soudain, elle se sent aspiré inexorablement dans un trou noir…

Elle reprend conscience en entendant le chant hypnotisant d’une Harpe. En ouvrant les yeux, elle se voit dans une immense caverne de Glace. Aioros,  Le chevalier d’Or du Capricorne entame un étrange chant qui touche Blanche au plus profond de son âme.

Lion, tu arpentes la caverne de glace du temple de l’Humanité

L’étrange voyage du Crépuscule t’as conduit ici, mon chant guide tes pas et le temps presse

Déjà la Sorcière du nord prépare le rituel maudit qui des entrailles de la Terre

Verra naître le fatal destin de l’humanité.

              Blanche comprend que les soins puissants qu’on lui a prodigués à Tolède ont créé chez elle sa première crise de Crépuscule. Quant au chant d’Aioros, il sonne comme un avertissement…

3-    Torannen

Torranen d’ex-Miscellanea

Torannen s’éveille doucement de son cauchemar, meurtri dans son âme plus que dans son corps : ses blessures ne sont que superficielles, mais il a failli à son devoir et ça le blesse bien plus que ses compagnons ne l’imaginent. Il sait que la créature qui sommeille en lui a encore pris le dessus cette fois. Il se souvient : le flot de sang du champ de bataille, le corps en bouillie du Sahir de terre, le sang de Krel qui ruisselle de ses blessures, Metellus le mage de combat et sa main ensanglantée qui comprime sa plaie au ventre… Ce sang a éveillé la bête en lui, l’arrachant à sa mission de soigneur. Si sa fureur lui a permis de survivre, sa forme de combat n’a en rien influé l’issue de celui-ci. Il ressent encore la frustration, impuissant et cloué au sol, de n’avoir pu déchiqueter les chairs des deux ennemis volants. De rage il a même failli se jeter sur ses compagnons blessés, tout ce sang !Il se dit qu’il a encore beaucoup à faire pour contrôler la bête en lui…

4-    Gylfi

              Le Verditius ne se sentait pas dans son élément : un tel déchainement de violence lui rappela les tortures subies lors de sa captivité chez les démons. Il aurait tant voulu se rendre utile pour les gens qui se sont montrés si bons avec lui. Ses nouveaux compagnons…Malheureusement, ses piteuses tentatives n’ont fait qu’attiser la rage du molosse de pierre. Après l’explosion, il s’est senti projeté en arrière. Sous le choc, poisseux de son propre sang, il se souvient avoir rampé sur les marches de pierre qu’il avait fait surgir l’instant d’avant du gouffre ouvert malgré elle par Blanche. La peur lui nous le ventre, le fracas du combat le fait s’enfoncer plus loin sous terre. Il veut que cela cesse !

5-    Krel

                    Krel est satisfait : il a réussi à amener tous ses amis blessés sans encombres jusqu’à Tolède.

Krel le géant

Le combat était loin d’être gagné d’avance. Ebranlé par la puissance du sahir de Terre, et surtout par celle de l’eau qui est parvenu à faire une brèche dans sa Parma magica ! Il se souvient de la rage qui l’a envahi lorsqu’il a vu Gylfi, Metellus, Pépin puis Blanche tomber au combat. Il se revoit, chargeant de toute la puissance de son vol la sorcière translucide, et l’impression bizarre lorsque son épée n’a tranché que de l’eau. En revanche et fort heureusement, l’être de feu n’a pas résisté à sa lame. La sorcière liquide n’a eu dès lors d’autres choix que de rompre le combat, non sans avoir auparavant confirmé ce dont ils se doutaient déjà : les perfides membres du Carrefour des vents toléraient la présence des Sahirs sur le territoire provençal en échange de ressources magiques, ce qui constitue une haute trahison de l’Ordre d’Hermès. Malheureusement, l’ondine orientale s’enfuit en se fondant dans un ruisseau, laissant les mages du Pic Bleu sans aucune preuve de cet acte coupable. Krel se souvient avoir ensuite recueilli et porté le pauvre Gylfi, puis avoir conduit toute la troupe meurtrie par le combat jusqu’à Tolède.

6-    Hector

Hector de Flambeau

  Hector écoutait le rapport hargneux de Fulcinus de Tytalus et s’interrogeait. S’il croyait ses dires, la jeune alliance du Pic Bleu allait encore lui causer quelques soucis. Il appréciait Blanche de Jerbiton. Il savait qu’elle lui cachait beaucoup de choses, mais il appréciait son sens politique et sa répartie. Sans compter qu’il n’était pas totalement insensible à ses charmes. Pourtant, elle n’avait pas donné suite pour l’instant à sa demande de rejoindre son équipe. Il sait qu’elle a rejoint le Pic Bleu à cause de troubles causés à l’alliance alpine de la Crête des neiges. Serait elle aussi une source de troubles dans son tribunal ? Même s’il soupçonne le Praeco du Carrefour des Vents d’éxagérer l’implication du Pic Bleu dans l’espionnage de son alliance, il se demande avec interêt ce que le Pic Bleu est venu chercher dans les ruines de l’ancien village d’Auzat. Il savait ce village lié à Charlemagne ;Or, il reçut récemment un rapport de ses agents : la trace de Rodrick de Diedne, son plus vieil ennemi aurait été décelée malgré tous ses efforts de discrétion : Roddrick aurait effectué des recherches à Aix la Chapelle, furetant dans le tombeau de l’ancien empereur. Quelle coincidence que cet ex membre du Pic Bleu soit en quête d’information sur Charlemagne ! Mais Hector se nourrissait d’intrigues depuis trop longtemps pour croire aux coïncidences.

                Une surprise de taille l’attendait le lendemain dans les Halls magiques de Confluensis, la grande alliance Normande. Blanche de Jerbiton, radieuse et souriante semble chercher son chemin. Hector se remémore son échange avec Blanche en étant persuadé d’avoir manqué quelque chose, ce qui le conforte dans l’idée que la maga sous son apparente ingénuité cache une intelligence redoutable.  Après avoir échangé les civilités d’usage, il lui confie ses craintes de voir le Carrefour des Vents déposer une plainte pour espionnage contre Gylfi de Verditius du Pic Bleu. Blanche lui parle des Sahirs, des mages orientaux qui se livraient à un trafic d’esclave illicite avec la bénédiction du Carrefour des Vents. Hector ne doute pas une seconde que Fulcinus et ses sbires soient capables d’une telle duplicité, mais l’absence de preuves et la puissance du Carrefour des vents en cette période de guerre ne joue pas en faveur d’une jeune alliance comme le Pic bleu, formée dans sa majorité par des mages issus de l’alliance diedne de Batz. Il ne parvient pas à savoir ce que Gylfi recherchait dans les ruines, au final, mais il ne désespère pas obtenir cette confidence lors des prochains rendez-vous (moins formels et plus intimes) avec Blanche. Il va devoir décidément s’intéresser d’un peu plus près au Pic Bleu !

 

7-    Rochemort

Rennis de Tremere, Comte de Rochemort

              Rennis fulminait. Alors qu’il devait activement prendre part au conflit opposant son allié,  le compte de Valence au Vicomte de Nyons, cette affaire avait éclaté au grand jour et l’avait écarté de la politique ! Depuis deux mois qu’il croupissait dans cette cellule de Confluensis, il n’avait reçu que peu de visites. Les Quaesitors l’avaient inlassablement interrogé sur les « renégats » qu’il a hébergés chez lui. Il ne pouvait nier ce fait, ses détracteurs en avaient de nombreuses preuves. Cependant le Droit Hermétique lui offrait de nombreuses solutions dans sa stratégie de défense,  mais aurait il le temps de les développer ? Lui en donnerait on l’occasion, alors qu’en cette période de guerre des mages étaient abattus sans autre forme de procès ?

                Pour la millième fois, il maudit Athribis Tyrandis ex Gernicus  de l’alliance du Puy responsable de son arrestation. Cependant une  visiteuse inattendue devait lui rendre courage : Blanche de Jerbiton, du pic Bleu ; une alliance provençale qu’il a autrefois aidé financièrement à démarrer et qui vient l’assurer de son soutien. Elle a obtenu d’Athribis un délai de 4 années pour son procès ! C’est assez inespéré pour qu’il revoie à la hausse ses chances de survie. Cependant la tâche confiée au Pic Bleu pour le tirer de ce mauvais pas est loin d’être aisée : pendant ce délai, ils doivent retrouver Gamin de Flambeau, l’Archimage Perdo qu’Athribis soupçonne d’être impliqué dans le drame de Bentalone. Rennis possède encore un bon réseau d’informateurs, sans compter l’esprit de famille encore puissant qui unit les Tremere. Bien qu’il ne soit pas aisé d’agir derrière les barreaux, il se met immédiatement au travail …

Epilogue

Après les joies des retrouvailles, le pic bleu fourmille d’activité : les mages doivent décider comment utiliser à bon escient le temps imparti pour relever leurs nombreux défis :

Sauver Rochemort et partir à la recherche de Gamin de Flambeau ?

Poursuivre leur ascension dans la hiérarchie hermétique et s’atteler à leur magistère ?

Résoudre le mystère du nexus et du secret de Charlemagne ?

Chercher le temple de l’Humanité ?

Alors qu’ils s’interrogent, les démons tapis dans l’ombre ont repris leur activité assassine sur les gens du Pic Bleu…

Publicités

2 responses to “RDC III.4[Le Temple de l’Humanité]4 ans pour sauver Rochemort

Tu as aimé? Commente, ton avis m'intéresse!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :