RDC II.1 Le Dragon qui ne pouvait être Homme


De retour d’un Tribunal Provençal éprouvant et riche en rebondissement, les Mages du Pic bleu décident de se réunir en conseil et d’essayer d’élaguer et synthétiser leurs connaissances. Ils passent ainsi leur été à enquêter sur les différentes pistes révélées ces derniers mois…

 

1-Retour au Bercail

Rodrick de Diedne

Roddrick est présent. La structure principale du Pic Bleu contient maintenant une nouvelle aile, réservée aux quartiers du sombre kabbaliste, moins inquiétante et tape à l’œil que son ancienne tour noire. Avec la nouvelle de la déclaration de guerre, Rod est plus enclin aux confidences avec les mages du Pic, qu’il considère comme ses alliés, sinon comme des amis. Les mages apprennent ainsi quelle vieille querelle fait rage entre Hector et lui : Hector aurait commandité l’exécution illégale de la compagne et amie de Roddrick, une initiée de la Kabbale. Le plus surprenant est que cette kabbaliste s’appelait Géhanne, et n’est autre que la Maga qui s’est occupé de l’éducation de Gaétan, et lui a confié son livre. Une guerre de magicien a suivi, que Rod a perdu, mais qui a blessé Hector dans son orgueil. Blanche confie alors le sceau de Doïseteppe à Rod, seul objet qu’a eu Hector en main et qui pourrait servir de lien mystique, faute de mieux. Rod annonce ensuite son départ en voyage pour une durée indéterminée, et souhaite bonne chance aux mages dans leurs recherches.

 

2-Freya en forêt de Saoû

Pendant, ce temps, Freya et Ouin retrouvent avec joie la quiétude de la forêt de Saoû. Ils rendent visite à Roger, qui ne leur apprend pas grand-chose de plus, cantonné qu’il est dans sa forêt. Il n’a par exemple jamais entendu parler d’une ondine dans un lac proche, et ne sait pas ce qu’est une ondine, pas une créature féerique en tous cas. Il renseigne un peu Freya sur le « caractère » un peu particulier de la Fée Noire, souveraine de la plus grande Forêt féerique du monde connu : la forêt noire, dans les profondeur de laquelle se trouve la mythique Durennmar, l’alliance mère du fondateur Bonisagus et de l’Ordre d’Hermès.

3-Rennis Von Baden de Tremere, Baron de Rochemort

le Baron de Rochemort

Les mages du Pic se rendent à Montélimar, rendre visite au Baron de Rochemort, en espérant en savoir plus sur l’expédition Tremere disparue avec les artefacts, et sur Clivas de Tremere, l’amant de Céleste.

Ils apprennent ainsi que Clivas de Tremere, reconnu comme Grand Maître Imagonem, est un membre éminent de l’alliance de la Flamme Noire, la même alliance de Transylvanie qui était en charge des Artefacts destinés aux Verditius de Tolède. Ils apprennent également qu’a cause de son Heaume, celui-ci à reçu le surnom de « mage au scorpion » Dès lors, les mages font le rapprochement avec la prophétie de Blanche :

Neuf destins brisés sont un prix à payer
La femme avance masquée
Le tueur d’amis agite son dard
Le fou accomplit la prophétie
Le destin du fils de Zeus,
Et son défi relèvera

 De l’expédition Tremere, ils apprennent peu de choses supplémentaires. Ils auraient été massacrés, mais aucune trace de lutte ni de corps n’a été retrouvée, ils ont pourtant bel et bien disparu quelque part dans les Alpes.

Rochemort demande aux mages de le dépanner en Virtus ces jours ci, il commence à manquer de ressources, Les mages acceptent bien volontiers.

 

4- le GIAT (groupe d’intervention de l’Alcazàr de Tolède)

De retour au Pic,  Les mages retrouvent devant les portes de l’alliance trois compères en train de jouer aux dés : il s’agit d’Imanol, Decker et Siguro, les enquêteurs de choc de l’alliance Verditius. Ils font un topo complet et détaillé de tout ce qu’ils ont découvert au printemps. Ils ont enquêté sur des gens proches d’animaux, pensant se rapprocher d’Ulrich de Bjoerner, et ont suivi une piste chez un oiseleur de Nyons, qui se fait appeler « l’Homme aux oiseaux ». Sur place, ils ne découvrent qu’un cadavre entièrement dépecé et torturé à mort. Un sort de « murmure au seuil des ténèbres » leur apprend que le crime a été masqué magiquement, ils aperçoivent juste fugitivement une vague forme rousse ainsi qu’une ombre en retrait. Ils ont le temps de voir des notes gribouillées preuve d’échange entre Ulrich et cet homme. Ils n’ont pas eul a présence d’esprit de s’emparer de ces notes, car ils ont du s’éclipser en vitesse poursuivis par la milice de Nyons, apparemment prévenue du carnage. Dans leur cavale, ils ont croisé Fausto, dit « le tatoué », toujours à la recherche de son Baton talisman, volé par Ulrich, d’après les dires du Criamon.

5- Le Dragon acariâtre

Avant de creuser la piste de l’oiseleur, et sur l’insistance d’Etan Krel, les mages du Pic et de Tolède se rendent d’un pas peu assuré en direction du Sud et de l’ancienne route de Nyons. Ils suivent le Roubion sur quelques kilomètres après Bourdeaux, puis arrivent à un pont , au dela duquel une vaste Forêt s’étale : l’ambiance a beaucoup changé, et de rapides investigations d’IgoHe montrent que cette forêt est calcinée régulièrement par un feu magique de forte puissance. Freya detecte une forte aura magique au sommet d’un montagne qui a tout l’air d’un ancien volcan. Les mages s’engagent sur le sentier qui part a l’ascension de ce mont.

Blanche, en forme de Faucon, décide de tenter une reconnaissance ; à l’approche d’un lac très vert, elle reçoit une pensée d’avertissement « a votre place, je ne m’approcherai pas d’avantage » et à le temps d’apercevoir un reflet vert proche du Lac avant de fuir.

le chevalier émeraude

Etan Krel, décide alors, seul, de passer outre cet avertissement et s’aventure seul au sommet du volcan. Il y fait une rencontre surprenante : un chevalier en armure émeraude, avec lequel il a le temps d’échanger quelques paroles, tandis qu’un grondement menaçant se rapproche. Il apprend ainsi que ce « chevalier émeraude » à pour mission de s’assurer que « la corne des abysses » ne refasse pas surface, sans quoi entre de mauvaises mains elle pourrait signifier la fin de toute vie sur ce monde. La piste de la Corne l’a d’abord conduit en Afrique, puis ici, dans le Vercors. Etan apprend également l’origine de la Colère du dragon : Ce Dragon est en temps normal une créature de Savoir et de connaissance, qui évolue depuis des milliers d’années incognito sous forme humanoïde dans les sociétés humaines pour enrichir son savoir. Or un certain Ulrich, contre lequel peste le Dragon, l’aurait privé  de son pouvoir d’homomorphose, le condamnant à la solitude de sa forme Dragon. Etan a en suite juste le temps de s’enfuir en volant, avec ses compagnons, avant que l’énorme dragon ne fasse une sortie et ne Brûle tout de son feu dans un périmètre hallucinant. Decker manque de se faire carboniser, ainsi que Siguro qui avait heureusement anticipé une défense magique.

6- Les retrouvailles avec ce bon vieux Rigobert

Abasourdis par tant de révélations, Les mages se lancent maintenant dans l’approfondissement de la piste de l’homme aux oiseaux, et se rendent à Nyons. Sur place, la tour est bien à l’écart du centre de Nyons, mais est gardée par une patrouille de cinq gardes, que Blanche reconnaît partiellement : ils seraient de la milice de Rigobert, capitaine de la Garde de Nyons. Freya lance une « bénédiction de la félicité infantile » sur la patrouille pour la rendre inoffensive, avant des les interroger en question silencieuse. La fouille du pigeonnier ne donne rien, tout à été emporté. Les questions silencieuses révèlent que Rigobert est en charge de l’enquête et aurait tout emporté pour le brûler au château de Nyons. Le cerveau d’un des garde grille pendant l’interrogatoire, du coup les mages maquillent leur incursion en beuverie qui aurait mal tourné

. Puis ils se rendent au château de Nyons, de nuit. Ils s’y introduisent tant bien que mal, localisent Rigobert, et par un habile stratagème, le kidnappent sans donner l’alerte, ni réveiller les demoiselles qui partageaient sa couche. Même s’ils manquent de le tuer en l’assommant, les mages sont satisfaits, et sur le voyage de retour, blanche se réjouit par avance à tout ce qu’elle va bien imaginer pour se venger de ce vil porc qui lui a fait subi tant d’outrages par le passé…

Publicités

2 responses to “RDC II.1 Le Dragon qui ne pouvait être Homme

  • Asmodeus

    Waou, que de choses….
    Mais dites moi, vous jouez 8 fois par semaine ?

    C’est intéressant, j’aime bien lire des compte rendu de parties, c’est un peu comme si je jouais moi même.

    @ + pour de nouveau enveloppement/

  • djinfizz

    Ben on joue en moyenne deux vendredis par mois, par contre on joue de 20h30 à 2 voire 3h du mat’ (bonjour le samedi dans le gaz) La c’était dense la dernière fois, les méninges ont chauffé à blanc. Dans ces cas là, quand les joueurs sont bons et ont de bonnes idées, l’histoire fait de vrais bonds en avant.

Tu as aimé? Commente, ton avis m'intéresse!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :