RDC 1.6 Nos amis de la Crête des Neiges

hiver 998 : le deuxième conseil des mages

le conseil des mages

18 mois après son lancement, le business de la laine commence à tourner, et rapporte 200 livres (petit stock issu de la première teinture). C’est une satisfaction, mais 4 sujets de préoccupation ont amené la réunion de ce nouveau conseil : -le mode de gouvernance de l’Alliance et le partage de ses ressources magiques

-La participation à l’effort collectif (les « saisons alliance »)
-Le labo de Torannen
-Les lettres inquiétantes de la Crête des Neiges…

Sur le mode de gouvernance, le sujet occasionne un vif débat : Freya laisse parler ses origines féeriques et préconise une gouvernance anarchique, tandis que la plupart souhaitent une gouvernance démocratique, et Kirius rit sous cape de toutes ces discussions conflictuelles. Le nombre de mages permanents siégeant au conseil est de 6, ce qui pose un problème en cas d’égalité de vote ; en effet, Rodrick est trop souvent absent pour siéger régulièrement, et Cétauto se refuse à arbitrer les décisions de mages. L’idée d’un « Primus » qui départage en cas d’égalité est écartée : finalement le mode choisi est la démocratie unilatérale, à main levée et sans abstention possible ; pour le cas des égalités, elles sont étudiées plus précisément et la décision reportée au conseil suivant. Pour ce qui concerne le partage des ressources magiques, de houleux débats conduisent finalement les mages du Pic à partager intégralement et mettre en commun la totalité du Virtus, y compris les ressources personnelles. Chaque saison, les mages font leurs doléances de besoins magiques, et si la réserve est suffisante, le virtus leur est accordé. Les besoins de l’alliance sont prioritaires par rapport aux besoins personnels, et un fond de réserve est prévu. Sur la participation à l’effort collectif, et la définition des « saisons alliance », il est décidé que les saisons alliances sont celles dont le mage ne tire aucun bénéfice personnel mis à part l’ »exposition ».

-Collecte et culture des ingrédients féeriques
-Diplomatie/relations vulgaire
-Potions de longévité/rituels alliance (y compris aide labo)
-Extraction/chasse Virtus
-Enseignement (pour l’enseignant)

Sur le point suivant de l’ordre du jour, Torannen fait part à ses Sodales de son envie de reconstruire la tour d’Oreste, afin d’y aménager son laboratoire ainsi qu’un dispensaire et une serre pour ses ingrédients. Le problème principal est que cette construction supérieure est très coûteuse à reconstruire : 160£ ; Le conseil vote quand même son accord pour ce projet qui commencera dès qu’Alain aura recruté une équipe de bâtisseurs. Le Conseil revient enfin sur le courrier inquiétant, lu par Blanche et qui est parvenu après de long mois au Pic Bleu par l’intermédiaire d’un marchand. Ce courrier lui est adressé et la place face à un cruel dilemme : Ne pas aller s’expliquer ni se montrer, et ne pas risquer de dévoiler le Pic trop tôt, mais compromettre gravement sa réputation Hermétique et risquer les représailles d’une puissante alliance d’Eté ; Ou bien se rendre à la Crête et assumer ses responsabilités en dissimulant au maximum la vérité.

Igor ex Mercere de la Crête des Neiges a écrit:
A sa Sodale, maga Blanche de Vertbois de Jerbiton, Daté du 4 janvier, an de grâce 998 Chère Sodale, C’est avec un certain désappointement que je me vois dérangé aujourd’hui par une missive signée de Arthribis Tyrandis ex Gernicus, Quaesitor du tribunal provençal, suite à une entrevue qu’il a eu avec vous. Je passe le fait que votre couverture, cousue main, ait été déverrouillée par ce subtil questeur, votre inexpérience étant largement excusable. Ce décérébré de vicomte ne mérite d’ailleurs même plus qu’on se préoccupe de lui. En revanche votre attitude à l’égard de cet éminent membre de l’Ordre, qui représente la pérennité de notre institution, déjà ébranlée par la dissidence de la maison Diedne, me semble tout à fait inadmissible, c’est à la réputation de notre alliance que vous portez atteinte directement, en désaccord avec la charte en vigueur à laquelle vous avez accepté d’adhérer. Le dernier conseil avait été magnanime à votre égard en choisissant de vous éloigner de la crête des Neiges : vos désaccords avec certains de nos membres, vos familiarités avec certains autres et votre conflit larvé et puéril avec La maga Pauline de Jerbiton, laissait certes présager un caractère fort, (tout à votre honneur) mais qui était déplacé à l’époque et perturbait les études de nos Sodales. Nous avions naïvement mis cela sur le compte de votre jeunesse et nous vous avions envoyé en mission « diplomatique » à Nyons. A titre personnel, j’ai du mal à accepter l’idée que vous ayez pu compromettre votre Alliance, qui plus est en me citant moi, nommément, auprès du Quaesitor. Le conseil de la Crête aimerait entendre votre version de vive voix, et décider en conséquence des sanctions éventuelles que nous pourrions prendre, ne tardez pas à répondre à notre appel, il en va de votre honneur hermétique. Cordialement, Igor de Mercere
Van Helsing ex Tytalus de la Crête des Neiges a écrit:
,A sa Sodale, maga Blanche de Vertbois de Jerbiton, Daté du 8 Avril, an de grâce 998 Chère Blanche, Même si je ris bien sous cape du boxon que vous avez mis dans notre austère alliance (ah quelle excellente Tytalus vous auriez fait !), je suis de plus en plus inquiet quant à votre disparition récente. A la demande du conseil et comme nous avions un bon contact vous et moi, j’ai pris la liberté avec mon compère Achiche de partir à votre recherche, craignant pour votre vie.

Van Helsing de Tytalus

Malheureusement ces recherches se sont avérées infructueuses, nous avons du rebrousser chemin à deux reprises, bloqués la première fois par des êtres féeriques franchement hostiles à notre traversée de leur territoire, et plus loin avons été assaillis de morts vivants, qui sont de plus en plus nombreux et dangereux dans la zone. Car c’est bien dans le secteur de la Drôme provençale que vous avez disparu, n’est ce pas ? Nous avons durant de longues semaines contourné cette région inhospitalière jusqu’àNyons, et nous avons perdu votre piste après avoir rendu visite aux quelques Baronnets à qui vous avez emprunté de l’argent. Si vous aviez des soucis d’ordre financiers, pourquoi ne vous êtes vous pas tenu vers nous, vous savez que c’est une prérogative de la Crête de subvenir aux besoins de ses membres ? Ou bien cachez vous quelque lourd secret qui vous empêchent, par pudeur, d’en référer à nous ? Vous savez pourtant toute l’affection que j’ai pour vous ? A notre retour, le Quaesitor était la depuis quelques jours à fouiner partout dans les archives de l’alliance, mettant tout sens dessus dessous, notre mère Palomba à failli en tomber en crépuscule final ! Il cherchait à révéler notre accointance possible avec le Saint empire, et notre ingérence, par votre biais, avec le compté de Provence. Il n’a rien trouvé, et nous a quitté mécontent, mais a jeté une suspicion sur l’intégrité morale de la Crête, et les gens jasent. Cela a mis un sacré coup de trique à ce coincé d’Igor, bien joué Blanche, j’en ris encore, et Achiche éclate de rire sans arrêt depuis cet épisode ! Je prie en tous cas qu’il ne vous soit rien arrivé et partirai bientôt pour une seconde expédition. Une enquête menée par Ulnus en personne est en cours, je crains que si vous réapparaissez, vous n’ayez quelques ennuis…En tous cas vous pouvez compter sur notre soutien, à Achiche et moi.

Votre dévoué Ami, V.H T

Ulnus ex Bonisagus de la Crête des Neiges a écrit:
A sa Sodale, maga Blanche de Vertbois de Jerbiton, Daté du 26 Aout, an de grâce 998 Par la grâce de Dieu, Blanche de Vertbois, ou vous cachez vous ? Le courrier nous revient systématiquement depuis des mois, un contact semble vous avoir vu au marché de Montélimar en affaire vulgaire. Que diable tramez vous ? N’avez-vous donc aucun respect pour votre Alliance ? Pas un mot, pas une explication, vous désertez votre poste, disparaissez, puis réapparaissez au bout de plusieurs mois ? Par ma barbe, si vous n’étiez pas la pupille d’un membre que je respecte et qui s’évertue à prendre votre défense, je viendrai personnellement vous botter les fesses, pardonnez moi l’expression !

Ulnus de Bonisagus

Une petite enquête sur votre compte (ouvrage que vous avez récemment compulsé dans notre bibliotheque) nous améne à penser que vous enquêtiez sur l’alliance déchue du Pic Bleu, et le ramassis d’anticonformistes qui s’y complaisaient. Ils n’ont eu que ce qu’ils méritaient ceci dit, mais pourquoi diable vous intéressez vous à eux ? Ils sont tous morts ou disparus ! J’ai de plus tenté de vous localiser magiquement et ne suis parvenu à aucun résultat, je pense donc que vous avez trouvé refuge dans un endroit reclus et inaccessible à certains moyens, ce qui ne me fait pas plaisir, vous le comprenez certainement, car je vous soupçonne de vous jouer de nous sciemment en refusant d’assumer vos responsabilités, sotte que vous êtes ! Nous vous sommons une derniére fois de répondre à notre appel, vous nous devez ce respect, ne m’obligez pas à intervenir personnellement et perdre un temps précieux à vous ramener dans le droit chemin, jeune fille, j’ai passé l’age de corriger des fillettes récalcitrantes. Igor est fou de rage, préparez vous a passez un moment pas agréable, mais assumez, jeunes maga, la conséquence de vos actes irresponsables !

Ulnus, Primus de la Crête des Neiges

Finalement, Gaétan et Blanche échafaudent un plan et décident de se rendre tout les deux à la Crête au Printemps suivant, en prenant le temps de répondre au courrier pour annoncer sa venue prochaine… En attendant, Blanche part chez le compte de Rochemort, alias Rennis Von Baden de Tremere, le mage banni de l’alliance Stoneveil du Puy, dont le Quaesitor Arthribis Tyrandis est issu également.

 

Printemps 999 : Voyage à la Crête des neiges et délégation papale à Bourdeaux

Alors que Blanche et Gaetan sont partis pour Grenoble, les mages vaquent à leurs occupations et poursuivent leurs études ; ils apprennent qu’une délégation du nouveau pape, Gregoire V se renseigne sur le miracle de Dieulefit, ils sont à la recherche d’un certain Claytus apparemment. Pendant que Kirius et Freya restent à distance de cette délégation, Krel va les rencontrer chez le prieur Phillipus, et la rencontre est très tendue : les moines sont en fait des moines guerriers d’une milice toute nouvelle : les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, sorte de bras armé de l’Eglise qui milite pour la guerre en terre sainte et qui deviendra par la suite l’ordre des templiers. C’est une main sur l’épée qu’ils s’entretiennent avec le géant Krel et qu’ils le traitent qu’a demi mot d’aberration hérétique. Ils sont calmés par le fait que Phillipus se porte garant et par les révélations sur Claytus d’Etan Krel. Ils se refusent à rapporter au pape le témoignage du « miracle » tel qu’il s’est passé,et décident d’embellir et modifier l’histoire : finalement c’est Francis, l’ancien prieur qui est crédité du miracle et qui sera canonisé par le Pape. De leur coté, Blanche et Gaétan contournent le Vercors et prennent la route de Valence puis de Grenoble. A quelques lieues de l’arrivée, ils croisent Achiche et Van Helsing, qui les attendaient au bord de la route. Les retrouvailles sont chaleureuses, et les compagnons font route ensemble jusqu’à la Crête. Les mages apprennent avec effroi que Hector de Flambeau, et Sénacle de Quaesitor sont en visite à la Crête des Neiges…Ils décident de ne rien change à leurs plans mais la tension a monté sensiblement !

Blanche et Gaetan sur la route de Grenoble

L’acceuil de la Crête , par Palomba de Flambeau, est glacial, Blanche est envoyée patienter dans la bibliothèque de nombreuses heures, le temps que le conseil se réunisse. A leur entrée dans la salle du conseil, 14 regards se tournent vers Blanche et Gaétan : Les 12 membres permanents qui siègent de droit, et Hector et Sénacle, en leur qualité d’invité et d’éminences de l’Ordre d’Hermès. Les chefs d’accusation sont énoncés ainsi que les peines encourues : jusqu’à 20 pions de Virtus et 6 saisons de travail ! C’est alors que Blanche et Gaétan exposent leur défense : blanche à rencontré Gaétan et sont tombés amoureux. Renvoyée abusivement par Nyons, Blanche éplorée, sur le retour à la Crête des Neiges, fait une lourde chute de cheval, et tombe gravement malade : en effet une hémorragie lui fait perdre l’enfant qu’elle allait avoir. Gravement blessée, sur des routes peu sûres, Gaétan décide d’emmener Blanche chez un ami, le compte de Rochemort, pour avoir une chance de survivre à ses blessures et son désespoir. Le discours fait mouche et trouble l’assemblée, qui doit délibérer. En attente du jugement, Blanche et Gaétan sont de retour dans la Bibliothèque, et Hector fait son apparition. Il est jovial et très familier : il félicite blanche pour son plaidoyer habile et larmoyant, même si lui-même n’y a pas cru une seconde, c’est politiquement génial : en effet le sujet de l’enfantement est extrêmement sensible chez les mages : après leur potion de longévité, ceux-ci deviennent stériles, la perte « d’un enfant du Don » est une chose terrible. Il propose à Blanche de travailler pour lui, il a besoin de personnes de son intelligence dans son combat contre les Diedne. Finalement le verdict est très clément, une peine de pure forme de 1 saison de travail alliance est donnée à Blanche pour que le conseil garde sa crédibilité. Cette peine est annulable, ou doublée, si Blanche accepte de combattre en Certamen contre son ennemie, Pauline de Savoie…

Publicités

One response to “RDC 1.6 Nos amis de la Crête des Neiges

Tu as aimé? Commente, ton avis m'intéresse!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :